Histoire Erotique


Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

H soumis, comment j'ai été féminisé et offert à un homme à l'hôtel

Soumis, mon mec m'a offert à un homme. Dans une chambre d'hôtel, j'ai été féminisée, prise en photos dans différentes tenues, et nue également. Et dominée, fessée deux fois sur ses genoux.

Proposée le 9/12/2016 par DEBORAH SOUMISE

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Exhibition, voyeurisme
Personnages: HH
Lieu: Hôtel
Type: Fantasme

Quelques années après ma soumission et féminisation par mon épouse, j'ai eu l'occasion de discuter avec un homme.

H soumis, comment j'ai été féminisé et offert à un homme à l'hôtel

Après m'avoir envoyé quelques photos de lui nue, sa queue en érection, il m'a demandé des photos de moi.

Il a très vite compris que j'étais soumis et en a profité.
Au fil des discussions, il commençait à prendre l'ascendant sur moi.

Un jour, il me dit qu'il aimerait avoir des photos coquines de moi.
C'est ainsi qu'il a pris contact avec un mec qui acceptait de faire une séance photos avec moi.

Cet homme était dominateur.
Il m'a très vite fait obéir.

Avant tout, me raser le sexe, entre les fesses, les seins.

Puis il a voulu tester ma docilité.
J'ai du faire des "exercices" chez moi : prendre des photos avec des pinces aux tétons (j'ai les tétons extrêmement sensibles), avec de la cire chaude sur les seins, le bas ventre…

J'ai même du éjaculer sur mon ventre et lui envoyer les photos.

Il m'a ensuite demandé quelles tenues je possédais.

Je lui ai expliqué : chemisier transparent, nuisettes transparentes, soutien gorge, culottes, strings, tangas, bas, porte-jarretelles, robe sexy de soirée, mini jupe laine moulante, hauts talons rouges 13 cm, et une tenue de pute rouge : soutien gorge "ouvert", mini jupe "cul nul", les fesses justes "cachées" par quelques croisillons, hauts talons rouges.

Et quelques "accessoires" : cravache, martinet noir, pinces à seins.

Il m'ordonna alors de lui donner une date pour la séance photos, qui devait être également une séance de dressage.

J'ai mis un moment à lui donner, reculant sans cesse.
Je le sentais énervé.

J'ai fini par obéir et lui donner un jour où j'étais en congé.

Il m'ordonna alors de retenir la chambre dans un hôtel qu'il avait choisi pour sa discrétion, possédant des entrées indépendantes.

Etait convenu que je l'accueillerais en tenue de "pute bourgeoise".
(culotte et soutien-gorge noirs, chemisier transparent, mini jupe laine moulante, bas, hauts talons).

Je sentais le rendez-vous approcher et je freinais des quatre fers.
Non, je ne voulais pas faire ça.

Les jours passaient, il était de plus en plus mécontent.
Un soir, je reçus un message.
"Comme je mettais visiblement beaucoup de mauvaise volonté à préparer le rendez-vous, ce n'était plus en tenue de "pute bourgeoise" que tu devras m'attendre, mais en tenue de "pute" rouge !

J'ai pris le message comme un coup de massue.
J'allais devoir l'accueillir avec le soutien-gorge seins nus, la mini jupe avec les fesses à l'air !!!

Je me suis alors confondu en excuses.
Je l'ai même supplié. Plusieurs fois.
Il ne me répondait pas.

Au bout d'un cinq ou sixième message de ma part, il répondit.

"Ce sera la tenue de pute rouge, un point c'est tout".

Je comptais les jours.
Mon angoisse grandissait.

Je lui en fis part. Il me répondit "que c'était normal".

Le jour "J" était arrivé.

Je devais prendre la chambre pour midi.
Très angoissé tout le matin.

Je préparai ma valise, avec tous les vêtements et accessoires dedans.
Avec la honte de prendre des culottes, des strings, préparer les bas, les hauts talons.
Les accessoires.
Et mon ordinateur portable car il m'a ordonné d'enregistrer certaines positions que je devrais prendre devant lui.

Je pris une douche, je me sentais déjà sale.

Puis 11 heures, l'heure du départ.

La voie rapide, puis l'arrivée à la ville de destination.

Avec le ventre qui se tordait encore un peu plus.

L'hôtel en vue.
Une grande enseigne où l'immeuble des chambres est indépendant de la réception.

Valise à la main, ordinateur à l'épaule, je vais prendre ma clef.
Une jolie nana à la réception avec qui je préférerait de loin passer un moment.
La honte me submerge lorsqu'elle me donne la clef.

Je sors, me dirige vers le bâtiment des chambres, monte les escaliers, parcours la galerie.

Chambre 12. Suis arrivé.

La chambre est classique. Je vois tout de suite le LIT.

Une bouilloire, du thé, du sucre.

Tout de suite, comme il me l'a demandé, j'enlève couvre lit et drap du dessus que je vais ranger dans une armoire.

Le lit est là, prêt, il n'y plus que le drap blanc du dessous.
Plus pratique pour la suite.

Je le préviens que je suis arrivé.

"Je te laisse une heure pour te préparer. Prends ton temps et envoie moi un message lorsque tu es PRETE".

Il parle de moi au féminin !

Je réponds mécaniquement "bien Monsieur".

J'ouvre ma valise, dépose les vêtements par "thèmes", les sous-vêtements, et les accessoires.

Et la brique de jus d'orange et le paquet de gâteaux qu'il m'a demandé d'apporter pour lui.

Puis je me déshabille. Entièrement.

Je me dirige vers la salle de bain, et prends une douche.
Une salope, une pute, doit être propre pour son client, pour le mec à qui elle va s'offrir.

Je me sèche, m'essuie.
Et vais chercher le tenue de pute rouge.

La honte me submerge.
Je suis en train de me "mettre en tenue" (et quelle tenue !) pour un homme, moi qui suis un parfait hétéro !

J'ai la honte de ma vie en enfilant ma tenue de pute rouge : soutien gorge ouvert "seins nus", mini jupe porte jarretelles ouverte derrière "cul nu", bas,
et hauts talons.

Une fois "prête", l'estomac et le ventre en vrille, j'envoie le message.

"je suis prête, Monsieur".
"très bien. J'arrive".

A genoux par terre près du lit, mains croisées derrière la nuque, cuisses écartées, je suis en attente. J'ai mal aux genoux sur le parquet.

Une voiture arrive sur le parking.
Des pas sur la coursive.
J'ai entrouvert la porte.

Les pas s'arrêtent devant la porte…
Il entre.

Mon cœur bat la chamade.

Il referme la porte.
La séance va commencer.

J'ai les yeux baissés.
Je l'entends poser son matériel photo.

"Très bien.".

Il a l'air satisfait de moi.

Au bout de quelques minutes, il me fait mettre debout.

"Debout, face au mur !".

Il regarde mon cul.
L'appareil photo crépite.
Je dois me retourner.

Il s'assied sur la chaise, me fait signe de venir m'allonger sur ses genoux.
J'obéis.

Très vite, j'ai pris la première fessée, la honte.

Je l'ai senti tirer vers le haut le peu de tissu de ma jupe qui pouvait un peu cacher mon cul.
Puis il m'a fessée.
Les bras en extension sur le parquet pour maintenir l'équilibre, j'imaginais la situation, ma position.

Les coups claquaient sur mes fesses.
Je me suis retenue (je parle désormais au féminin) au début.
Puis j'ai commencé à étouffer de petits gémissements, puis de petits cris.

Ensuite, séance photo en tenue de pute : par terre, sur le lit en levrette, etc.
Lorsque je monte sur le lit, il me pince tout à coup les deux tétons.
Je crie.

Il rit.
"Ne joue pas ta douillette !".

Il m'a alors donné la tenue de "pute bourgeoise".
J'ai été dans la salle de bains me changer.

Nouvelle honte, j'ai dû l'appeler car je n'arrivais pas à agrafer mon soutien-gorge ! C'est lui qui l'a fait.

Quand il est arrivé dans la salle de bains, j'étais en sous-vêtements : hauts talons, bas, culotte et soutien-gorge.

Revenue dans la chambre, j'étais habillée d'un chemisier couleur fuchsia entièrement transparent, mini jupe laine serrée et très moulante, soutien gorge, culotte, bas, hauts talons, pour nouvelle séance photos, et nouvelles positions.

Il m'a fait asseoir sur le lit, m'a mis un collier et une laisse. La honte.
Photos.
Il m'a enlevé tout ça et m'a fait lever et mettre debout, dos au mur.

Puis il a ordonné : "Déshabille toi ! ".
J'ai du faire un strip pour lui, devant lui.

D'abord le chemisier transparent, puis la mini jupe, puis le soutien-gorge, puis les chaussures, les bas.
Il ne restait plus que ma culotte.

Il a ordonné : "Enlève ta culotte !".
La mort dans l'âme, j'ai descendu la culotte en dentelle noire.
J'étais maintenant entièrement nue devant lui.

Puis il a ordonné que je remette les hauts talons.

Je le vois s'asseoir sur la chaise.
"Viens t'allonger sur mes genoux !".

J'obéis.
Comme tout à l'heure, je subis une nouvelle fessée.
Il me demande si je veux prendre 10 coups forts ou 20 coups moyen.
Je choisis 20 coups moyens.

Les coups pleuvent.
Cette fois, je gémis sans retenue à chaque coup. Sans honte.

Il va bien au-delà des 20 coups.

Nouvelle séance photos, entièrement nue.
Il me montrait des positions sur l'ordinateur, que je devais effectuer.

Debout, à genoux par terre, positions, puis positions sur le lit.
Lorsque je monte sur le lit et me mets en levrette, il me claque les fesses !
"T'es une belle salope, toi !"

Je réponds "Oui Monsieur !".

Je dois écarter mes fesses avec mes mains pour qu'il prenne de nouvelles photos de mon intimité.

A un moment, après plusieurs positions et alors qu'il me fait repasser en levrette, je le vois prendre le fouet à 9 queues. Je crains le pire.

Je le sens écarter mes fesses, placer le manche du fouet verticalement entre elles.
Le fouet tient debout entre mes fesses !
Il prend des photos.
Me laisse comme ça au moins cinq minutes, mort de honte.

Toujours nue, il me fait asseoir sur le lit.
Est vient avec la paire de menottes qu'il ma fait claquer aux poignets.

"Allonge toi sur le lit !"
"Ecarte les cuisses !"

Puis il m'ordonne :

"Caresse toi !"

L'ordre a claqué comme un coup de fusil.
Je me suis rappelé le film Histoire d'O : je me retrouvais dans la même situation.
Me caresser devant un homme !!! L'espace d'une seconde je n'ai pas voulu.

Mais j'ai du obéir, me masturber devant lui, tandis bien sûr qu'il prenait des photos.

Il a alors enlevé les menottes et m'a encore fait asseoir sur le lit.

Il est arrivé avec la parure cou-poignets-chevilles cuir et chaines.
Il m'a enchaînée.

Et fait encore allonger sur le lit.
Nouvelle séance photos

Une fois terminé, il m'a faite lever, a enlevé les chaînes et mettre à genoux par terre.
Il m'a jeté une nuisette noire transparente.

"Enfile ça !".
J'ai dis "merci Monsieur".

Il a voulu que je lui serve son jus d'orange. J'ai du tenir l'assiette avec les gâteaux secs à bout de bras.

Puis il a rangé son matériel, est parti, moi toujours à genoux par terre au centre de la chambre.

Voilà le récit de mon après midi de pute et de dressage.

C'était la première fois que moi, parfait hétéro, j'étais offerte et livrée à un homme, offerte à ses désirs.
Soumise par lui, FEMINISEE totalement. Offerte comme une pute. DRESSEE.

Histoire réellement vécue.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

camille
j'aurais aimé être cette soumlse
Posté le 17/07/2018

Jean Michel
j'aurais aimee etre a la place du soumi
Posté le 9/08/2017

demandesodomie
tu as beaucoup de chance
Posté le 4/07/2017

nnours64
Belle séance! on doit se sentir femelle après cela! pas frustrée de ne pas avoir sucé ni été sodomisée?
Posté le 31/05/2017

Anonyme
Une belle expérience, très érotique, que je ne regrette pas !! J'y pense encore. Ce fût très chaud !
Posté le 9/05/2017

gericom
excellent moi j'aime ce genre de chose
Posté le 5/04/2017

Deborah
N'hésitez pas à me faire part de vos commentaires ici ou par mail. Histoire vécue.
Posté le 9/12/2016

Etos
Excellent.
Posté le 9/12/2016


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Comment ma femme m'a soumis, féminisé et dressé
Comment après avoir été féminisé et dressé par ma femme je suis devenu cocu
De la mer à l'hôtel
L’hôtel
Des soumis et des hommes


Online porn video at mobile phone


ma femme candaulistejeune puceau nuhistoire echangismehistoire de sexe maturetrio avec ma femmehistoire de sexe sodomiesamia nuehistoire de partouzehistoire de sexe streaming vfencule moi papahistoire erotique incesterecits xhistoires-intimeshistoire erotique gratuitma mere veut ma biteeducation soumiserecit de baiserecit erotique premiere foisnaturiste poiluehistoire de sexe gratuitenormes ejaculationsrecit erotiques incestebranlette au cinemahistoire de sexe avec photoshistoire gay soumissites erotiquesexibition sexehistoire de sexe gynecodepucelage vaginalehistoire de sexe gros sexejeune fille sodomiseehistoire erotique.orghistoire de sexe zoorecit de travesticandaulismesje baise ma belle-mereexhib bibliothequehistoire de sexe hermaphroditehistoire de sexe jeuxvoisine cougarhistoire de sexe reelhistoire de sexe gratuiteje baise ma coiffeusehitoire de sexehistoire de masturbationexhibition sans culottefemme mariee baiseedepucelage anal gayhistoire de sexe belle fillehistoires pornographiquespapa m'enculerecits gayhistoire de sexe voyeurhistoires-intimeshistoire de sexe entre fillebranlette a la piscinesex erotiquehistoires de sodomiehistoire de sexehistoire de sexe araberecit triolismehds sexestrip tease erotiquehistoire de sexe*histoire de depucelagehistoire de sexe punitionrecit erotique unionhistoire sexe mere filshistoires pornographiquesexhibition de ma femmepute offertehistoire de sexe hhfelle baise avec le voisinlactation erotiquesites erotiqueon baise ma femme a deuxlivre erotique gratuitil offre sa femme a des inconnushistoire de sexe vecuhistoire de sexe orgie