Histoire Erotique


Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Click to Download this video!

Anna la tchèque spécialisée en pâtisserie

Cette histoire remonte à la période ou j'étais guide touristique dans la pittoresque Venise du Nord. La rencontre d'une étudiante tchèque spécialisée en patisseries se transforme en une semaine croustillante d'exploration de l'univers sexuelle d'une svelte et trépide demoiselle

Proposée le 14/03/2019 par James13

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Jeu érotique
Personnages: FH
Lieu: Vacances, voyages
Type: Histoire vraie

Cette histoire remonte à un été, dans la petite ville pittoresque de Bruges, une époque où je gagnais ma vie comme guide touristique. C’était un job sympa, deux tours de deux heures par jour, constamment en contact avec des gens de partout dans le monde, et régulièrement des occasions pour sociabiliser autour d’un verre. Un jeune guide qui a la tchatch et raconte quelques bonnes blagues qui font rire un groupe de 30, ça a pas mal de succès. Cependant, c’est pas toujours facile d’enchaîner d’une visite à 15h à une partie de jambes en l’air exploratrice des univers sexuelles intercontinentaux dans la même journée. Du coup, c’était rare quand je ramenais une nana le soir, même si bien entendu c’est des choses qui arrivent à l’occasion. Je me souviens de ce jeudi après-midi, un petit groupe de 20, un beau petit temps ensoleillé, un air festif et vivant dans l’air, l’occasion idéale de se balader à travers les quartiers et canaux Moyenâgeux de la Venise du Nord. Comme à mon habitude, je commence mon show, racontant l’histoire de Bruges à côté du Beffroi avec nombreuses notes d’humour, de légendes et peu de précisions historiques dont tout le monde se fou. Dés l’instant ou je débute, je la vois. Difficile de passer, à côté, cette charmante demoiselle au corps svelte digne d’une princesse des pays de l’Est m’accroche avec ses yeux d’une telle intensité qu’il est difficile pour moi de garder mon attention sur l’entièreté des gens à l’écoute de mes petites anecdotes. Le tour ce passe, et au bout d’une heure, malgré une performance vivante en terme d’animation, la moitié de mon groupe c’est éclipsé. Il faut dire que ce sont des tours gratuits, ou les gens payent ce qu’ils veulent à l’issue de la balade, et qu’il est donc libre de quitter ou de joindre la session à n’importe quel moment. Les gens ont ils percus cette énergie qui semblait me connecter à la jolie Anna ? Il semblerait. Elle me regarde avec une intensité qui fait vaciller les petites hormones qui m’animent en ce moment. C’était agréable ce sentiment d’existence et d’unicité qui me traversait. Je me rendis compte entre temps qu’elle n’était pas seule. A la fin du tour, je découvris qu’elle était accompagnée de sa mère et de sa sœur, petit road trip entre filles ! Au moment des dons, elle attend que les dernières personnes quittent le lieu, et m’aborde sans aucune hésitation. On parle, 10-15-60 minutes… Qui sait ? Il semblerait que le temps ce soit arrêté. Elle me raconte qu’elle est tchèque, la vingtaine, étudiante et spécialiste en pâtisseries pour mariage (en parlant de dessert, mon imagination ne peut s’empecher de s’aventurer dans des zones énergétiques remplies de chantilly, de fraise, de chaleur sortant du four, de son four…). Je reste calme et concentré. Je lui raconte ma petite existance, voyageur indécis qui à la recherche du sens de la vie, prend des jobs et des projets aux quatre coins du monde. Il semblerait qu’on parle depuis longtemps, sœur et mère s’inquiète ou s’impatiente, et il nous revient de se saluer. Malheureusement ils repartent l’après-midi même vers Bruxelles, la capitale située à une bonne heure de train de cette place municipale, qui n’aura plus jamais le même gout qu’avant. Un air de nostalgie dans l’air, j’attrape mon vélo, son contact facebook en poche et me laisser tenter par quelques bières dans le bar des habitués du coin.

Quelques semaines se passent et on s’écrit. Les conversations dévient vite, et nos petits échanges journaliers deviennent des moments frétillants remplis d’anecdotes érotiques, à réveiller des érections embarrassent quand elles ont lieu dans un lieu public. Je pense à elle constamment, tout en ayant laissé s’envoler l’idée de la revoir un jour. Prague c’est pas la porte d’à côté ! J’ai mon travail, mes obligations, et une visite dans l’immédiat n’est pas réellement envisageable. Elle me parle de sa timidité (ah bon ?!), de la chaleur qu’a éveillée en elle ma présence et mes histoires, et sans qu’aucune demande soit formulée de ma part, réserve un billet de bus vers Bruges pour me rejoindre quelques jours. Ca fait maintenant quatre semaine depuis notre premier échange, je suis excité-nerveux-curieux et nombreuses autres émotions simultanément me traversent. Est-ce ça de se sentir vivant ? Ce mélange d’émotions qui nous traversent et qui sont incontrolables ? Cette énergie qui nous fait sortir du lit à la recontre des aventures quotidiennes ? Elle débarque vers midi, je vais la chercher sur mon vélo, et en tandem à la flamande (la demoiselle sur le porte bagage) on retourne à l’appartement familiale. J’y vie avec ma mère. Elle est à table quand on arrive et avec beaucoup de fluidité on se retrouve à partager une tasse de café tous les trois. Quelques instants plus tard, ma mère me glisse à l’oreille dans la cuisine combien elle est belle et raffinée. ‘Tu t’y es pris comment pour débusquer celle-là ? Elle vient de faire 24 heures de car juste pour te voir ? T’es chanceux mon coco ! ‘.

Anna se dit fatiguée, demande ou est la douche et si il y a un lit ou elle peut se reposer. Je lui indique ma chambre, et quand quelques instants plus tard je lis rejoins, elle est couchée en dentelle fine, noire sous ma douce couette ou minte fois en pensant a elle je me suis masturbé. Je ne sais pas trop quoi faire, je me couche à ces côtés. ‘Pourquoi tu ne m’as pas rejoins dans la salle de bain ? ‘ me dit-elle. Cette spontanéité m’intimide et provoque un flux de décharges électriques à travers mon long corps. Je la regarde, elle est tellement belle. Elle est pleine de confiance et de doutes à la fois. Ça peau frissonne, son regard est doux et passioné. Elle a du attendre ce moment depuis quelques temps aussi ! Graouuuuuu, qu’est ce que je fais ? Pas trop réfléchir, pas trop réfléchir… Je lui embrasse le bras. Ce premier échange physique réveille le feu. Ce feu qui depuis quatre semaine nous parcoure tous les deux. Cette flamme initiée par nos désirs mutuelles et amplifiés par la durée qui nous a séparée de ce moment. Mes lèvres sur son bras c’est comme un croissant au beurre bien chaud le lendemain d’une gueule de bois. Impossible de se contrôler, autant elle que moi, on se consomme avec nos lèvres comme qui si nos corps ne voulaient ne faire qu’un.

Très vite on s'en lasse, ma main douce et chaude, lui caresse tout le corps. C'est bon, c'est comme rentré à la maison. Très vite, sans trop savoir pourquoi, je la fais monter et elle se retrouve assise, son sexe à quelques centimètres de ma bouche, sur moi. Mes lèvres réveillent tout ce que je croise, à commencer par chaque cellule de son entre jambe à coup d’approche tantôt douces, tantôt ardument passionnées. Par-dessus sa dentelle noire, je lui mordille le clitoris, j’absorbe ses lèvres vaginales et ce tout en lui touchant les seins. J’attrape sa lingerie et la fais glisser légèrement. Sa zone érogène semble très éveillée, sa vulve est gonflée et ses parois sont bien humides. La chaleur et l’odeur qui émane de ce merveilleux véhicules de plaisir me font perdre toute raison. Pendant quelques minutes, je la fais monter. Ma langue entre-sort, glisse pendant que mon doigt délicatement lui caresse le clitoris. Elle fait peu de bruit, mais elle a bon. Ça fait longtemps qu’elle n'avait plus été dévorée comme ça, me confessera t-elle plus tard. Ce moment elle l’a attendu, et c’est ce qui le rend si intense. La position la fait sentir désirée, assise sur mon visage, je lèche, je mord, c'est délicieux, un vrai dessert! Un comble en la présence de cette chef pâtissière ? Son premier orgasme semble être un fait, même si en tant qu’homme on ne sait jamais vraiment. J'y resterai bien des jours, mais le désir associé à mon pénis en énorme érection me font échanger les rôles. Ne pouvant plus me retenir, une acrobatie la positionne sous moi.

A mon propre étonnement, comme si avec elle tout était permis tellement on s'envie, je monte sur son visage, et glisse mon sexe dans sa bouche. Ce n'est pas la positon la plus confortable pour elle, mais elle joue le jeu et avec passion m’absorbe maintes fois à répétions. Par moments elle est à court d’air, et cette asphyxie associée à son désir de faire plaisir, semble l’excité vilainement. Mon pénis, elle le traite comme le plus grand des princes. Elle lèche, embrasse, caresse, absorbe profondément. C'est tellement bon... Et après quelques minutes je jouis dans sa douce bouche. Partie finie ? Certainement pas ! Il y a tellement d'énergie sexuelle entre nous… il s'en suit notre première fois ensemble, un vrai plaisir! Sur les quelques jours qui suivront on répétera souvent l'action, entre une ballade en ville ou quelques bières spéciales dans une cave typique Brugeoise. Elle me vide de tous mes fluides reproductifs, je la libères de tous ses désirs accumulés... On est vidé après chaque partie de jambe en l'air, et malgré tout, quelques minutes plus tard on recommence, c'est plus fort que nous. Autant dire que le lit n’est pas le seul endroit qui a été exploré dans cet appartement. Enfin, comme toutes les belles choses ont une fin, il arrive après quatre jours hors du temps, ce moment ou sur le porte bagage de mon vélo, je la conduit à la gare. Je salue Anna ainsi que la vie pour ce moment que je ne risque pas d’oublier. Depuis, on ne s’est plus recroisés. On s’écrit régulièrement, mais nos situations respectives n’ont pas encore permis de réitérer une rencontre. Néanmoins, au fond de moi j’ai cette petite voix qui me glisse que nos corps se recroiseront. Au fond de moi, j’ai cette énergie qui s’accumule et qui promet un feu d’artifice lors de notre prochaine rencontre. Au fond de moi grandit ce désir du fond d’Anna.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Une partouze pour Anna 01/02
Une partouze pour Anna 02/02


Online porn video at mobile phone


histoires libertineshistoire de sexe forumrecits de sexehistoire de sexe maman et filshistoire de sexe femme marieehistoire erotique tabouelle se caresse sur la plagehistoire de sexe sauvagebaise avec un inconnujeunes filles erotiquesplaisirs lesbiensmenu histoire de sexehistoire echangisterecits hotrecit de candaulismepetite histoire de sexehistoire erotique de sexerecit erotique lesbienje dresse des salopeshistoire de sexe gang banghistoire de sexe bourgeoiseelle suce son gendrehitoire de sexehistoire de sexe illustrehistoire de sexe belle-merema voisine est une coquinerecit de baisehistoire de sexe docteurhistoire de sexe belle-merehistoires candaulistesbdsmvar histoire de sexehistoire de sexe femme maturehistoire de sexe avec ma cousinehistoire de gros sexerecit coquinhistoires revebebehistoire de sexe sur la plagehistoire sexe femme de menagehistoire de sexe amateurrecits de sexefessee erotiquebranlette publiquehistoire de sexe photohistoires matureshistoire de sexe 69premiere levrettehistoires taboushistoire abdlrecit dominapremier trio hhfbaisee a la fermehistoire de bondagesexe exibitionhisoires erotiquescandaulisme histoiresoumis a ma femmema fille me sucesexe punitionhistoire de sexe groupehistoire erotique de sexerecits lesbienshistoire erotique mere filsabdl histoirehistoire porno gaysexe pucelleconcours masturbationhistoire soumisehistoire erotique.orghistoire de sexe entre adosexib magasinhistoire de sexe sans tabouvisite medicale nubonne soeur baisehistoire de sexe ultra violenthistoire de sexe tabouhistoire sexe hardhistoire femdomhistoire de cul hardhistoire de sexe nethistoire sexehistoire drole de sexetexte erotique